l’impression 3D révolutionne le secteur de la santé

L’imprimante 3D sera probablement à l’origine de la prochaine révolution industrielle!

L’imprimante 3D n’en finit plus de faire parler d’elle. Armes à feu, organes, vêtements, voitures ou encore aliments,  même la voix, tous ces éléments peuvent être imprimés en 3D.

Obama recommandait lors de son dernier discours sur l’État de l’Union, la création de 3  Centres d’impression 3D (seulement) pour que les USA soit à l’avant garde de cette prochaine révolution numérique. Alors imaginez qu’une communauté de Fablab de quartier de Lomé se propose à travers le projet africa CYBER -3D.Print-Cafés, d’équiper tous les cybers-cafés d’Afrique de la W.Afate 3D printer et par delà, initier les populations à ce nouveau type de service. Les internautes apprendront le téléchargement et l’impression en 3D. Voici mon article à ce sujet

L’impression 3D à l’origine de la révolution en médecine

La médecine n’est certes pas le secteur où l’impression 3D est le plus grand public. Et pourtant, c’est probablement celui où l’humanité a le plus de bénéfices à retirer de cette nouvelle technologie. Et à de nombreux niveaux ! Les imprimantes 3D permettant de créer des objets uniques sans avoir besoin de moules et surtout sur-mesure, elles peuvent être utiles pour s’adapter à chaque personne et donc pour permettre à la médecine moderne de résoudre les problèmes de chacun avec des méthodes personnalisées.

 Quelques exemples pratiques 

© Oxford Performance Materials

© Oxford Performance Materials

Tout récemment une entreprise  a réalisé une prothèse à partir de la modélisation 3D du crâne d’un patient pour proposer un ajustement parfait permettant une cicatrisation plus rapide et une assimilation directe par le corps humain. Fabriquée en Polyéther cétone cétone (PEEK), cette prothèse se révèle plus adaptée que les modèles en alliages métalliques parce qu’elle est plus proche de l’os humain en termes de densité et de rigidité.

Une momie imprimée en 3D

Des futures médecins chirurgiens s’entraînent pour une opération de pause de plusieurs implants.
Il s’agit de répliques en résine fabriqués par une imprimante 3D identiques à celui du patient.

 

Un père, inspiré par une vidéo montrant une main robotique imprimée en 3D par Robohand, décide de fabriquer à son fils handicapé de naissance une prothèse grâce à un imprimante 3D…

 

Une première table ronde sur  » Impression 3D et Application médicale en Afrique »

A Lomé, dans la capitale togolaise, une Table ronde est prévue le 27 Décembre 2013 sur le thème  » Impression 3D et Application médicale en Afrique ». Cet événement sera l’occasion d’exposer aux professionnels le potentiel, les avantages et la nécessité de l’imprimante 3D pour les besoins médicaux (impression d’outils, prothèses, implants, chirurgie…), de présenter les tests pratiques déjà effectués au Woelab et de recueillir des informations ainsi que des recommandations de la part des acteurs et professionnels de la santé en vue de définir un programme de travail pour la réalisation des différentes propositions qui seront faite avec la

L’objectif de cette première rencontre sur cette thématique en Afrique et probablement dans le monde entier est selon les organisateurs, de rassembler les professionnels de la santé et du secteur technologique pour examiner les enjeux et les possibilités de la 3D print sur le développement de la santé en vu de dégager des démarches pour débuter une mise en application à court terme de la technologie 3D print au service de la production sur place de pièces d’utilité médicale, de grande qualité et accessibles à la population.

The following two tabs change content below.
Étudiant en Biologie Animale, Edem est informaticien, Géomaticien, programmeur et Fab Manager du Woelab Lomé; le FabLab du Togo. Il est partisan du libre et encourage l'innovation technologique en Afrique.

2 réflexions au sujet de « l’impression 3D révolutionne le secteur de la santé »

  1. Pourquoi l’expérience se fait en Afrique alors que les initiateurs de l’impression 3D sont les occidentaux? J’ai l’impression que les Africains sont pris pour des cobayes. C’est généralement le cas d’ailleurs, notamment pour les médicaments. Mais telle qu’elle est présentée dans l’article, je ne vois pas vraiment de danger concernant l’impression 3D. Je m’inquiète seulement pour les Africains, il y a certainement une raison au fait que les occidentaux n’aient pas encore « homologué » cette imprimante sur leur territoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *